Bonjour à tous !
Petite introduction de comment je me suis mis à l’impression 3D, ce qu’elle représente pour moi, et ce à quoi elle m’a servi et me sert encore aujourd’hui !

2014, premiers pas

Après avoir participé à un jeu TV (dont je tairais le nom), j’ai reçu un bon d’achat de 150€ sur une boutique en ligne de gadgets et informatique. En parcourant le site j’ai vu une référence d’imprimante 3D et cette activité qui m’intéressait un peu depuis quelques temps m’a donc naturellement happé et je me suis dit que c’était l’occasion de commencer !

J’ai donc commande ma première machine, une Freesculpt EX2 ! C’est un dérivé de la Malyan M180. Deux extrudeurs, deux couleurs, des millions de possibilité ! Sauf que…

A l’époque, non seulement la technologie n’est pas encore aussi avancée qu’aujourd’hui, mais le matériel coûte cher, et il faut vraiment mettre le prix pour avoir quelque chose de correct. Je me suis donc retrouvé avec une machine montée, mais qui n’offrait pas une qualité d’impression incroyable.

Grâce à la magie des forums j’ai trouvé un bricoleur situé dans l’Ouest de Paris qui avait ce modèle (parmi d’autres) et qui m’a proposé de la ramener pour qu’on puisse faire la configuration ensemble. Il m’a imprimé quelques pièces pour l’améliorer, on a ajouté des ventilateurs, et on en a fait une machine tout à faire correcte !

J’oubliais… La première chose qu’on a faite, ça a été de retirer un des deux extrudeurs : avant de faire plusieurs couleurs, concentrons-nous sur de belles impression monochromes !

Me voilà donc avec une machine qui fonctionne, et qui me permettait de commencer à m’amuser ! S’en sont suivies les heures d’impressions avec quelques objets que j’ai encore ! J’en parlerai un peu plus tard dans un article dédié.

Freesculpt EX-2

2016-2018, le vide sidéral

En 2015 je me suis donc bien amusé avec l’imprimante ! Elle était top et les réglages étaient corrects. Je commençais à aider des gens avec leurs projets.

Le dernier était des emportes-pièces pour des biscuits à décorer Little Lolette.
Il y avait le dessin que je récupérais, transformais, imprimais avec du filament spécial adapté au contact alimentaire. Puis j’envoyais divers modèles au pâtissier qui faisait des tests et ensuite on repartait sur des ajustements (pour quelques millimètres, pour que la coupe soit bien faite et le dessin bien visible).

Sauf qu’après ce projet, lors d’une impression banale, l’imprimante n’a plus fonctionné. Une pièce s’est cassée, peut-être à cause du type de filament que j’utilisais, un autre souci, je ne sais pas. À cette époque je montais ma société et n’avais pas le temps de m’y pencher.

J’ai bien fait une tentative de réparation complète en rachetant des pièces et en voulant modifier l’extrudeur, j’ai même fait imprimer une pièce via un site de partage d’imprimante 3D (qui n’existe plus), mais sans succès !

Échec cuisant de réparation de la Freesculpt EX2

2018, la renaissance

Après la tentative ratée de réparation, j’ai ramené l’imprimante dans mes bureaux où un électronicien travaillait à développer des modules pour notre société. Il n’a jamais eu le temps de vraiment s’y mettre et j’ai donc décidé fin 2018 (donc deux ans plus tard…) de l’offrir à quelqu’un qui saurait s’en servir !

C’est encore une fois via un forum que j’ai trouvé un retraité-bricoleur qui est venu la chercher et qui m’a ensuite envoyé une vidéo une fois qu’elle était réparé ! J’ai été ravi de voir qu’elle a pu servir.

Sauf que… en la voyant partir dans ce coffre de voiture, et après 3 ans sans imprimer le moindre objet, je me suis dit que ça me manquait vraiment… Donc ni une ni deux me voilà à scruter le web en recherche d’articles, de tests, d’avis, de tarifs etc. Je voulais à la base prendre un modèle à 150€ juste pour me refaire la main. MAIS, je suis tombé sur la plupart des classements qui mettaient en première position la marque Prusa, qui venait de sortir son modèle MK3 pour environ 750€ en kit à monter (moi qui voulait une Zortrax qui coutait environ 2000€).

Cette marque est l’une des plus connues dans le monde de l’impression 3D, la communauté est immense, le support excellent, et globalement si vous avez un souci avec, quelqu’un l’a déjà eu et saura vous dire comment le résoudre. Cela permet d’aborder les problèmes que l’on peut rencontrer avec plus de facilité et surtout d’apprendre la technique petit à petit à son rythme tout en étant capable d’imprimer quelque chose !

Mon dévolu s’est donc jeté sur cette fameuse Prusa MK3. 10 heures de montage avec un énorme manuel, et les premières impressions plutôt pas mal… J’étais de retour dans le monde de l’impression 3D !

La bête juste après son premier montage

2019, imprimer le monde entier !

A partir de début 2019 j’ai donc pu m’amuser à réimprimer plein de choses !
Après une mise à jour vers le modèle MK3S (le kit avec juste les pièces nécessaires était en vente), une panne qui m’a fait profiter de l’occasion pour changer mon extrudeur pour un Bondtech, et des heures de test, j’en suis aujourd’hui à vraiment profiter de la machine !

J’imprime donc toutes sortes de choses que je vous détaille dans cet article.

Et voilà Je m’arrête là pour cet article qui est déjà bien long.
C’est une introduction qui permet d’expliquer un peu comment j’en suis venu à cette pratique (en plus du « ohh mais ça à l’air trop cool de faire ça ! »).

L’idée de cette catégorie est de présenter au fur et à mesure des projets présents ou passés, des techniques, des astuces, et partager tout ce qu’on peut faire avec ce type de machine !