Comme je l’ai expliqué dans la présentation de cette catégorie, j’ai une imprimante 3D et je m’en sert pour énormément de choses ! Je vous présente ici les utilisations principales que j’en ai.

Grosso modo, quand j’ai besoin ou envie d’un objet, je me demande si celui-ci pourrait être imprimé à la maison. Il faut pour cela qu’il puisse être en plastique (il y a plusieurs plastiques différents et j’y reviendrai une autre fois), qu’il ne soit pas trop gros par rapport à la taille d’impression max (chez moi c’est 25cm x 21cm x 21cm), et ensuite je dois penser en terme d’ergonomie, de temps d’impression, et d’utilisation finale.

Et donc dans les objets que j’imprime au quotidien, je peux les classifier dans ces catégories :

Les petits objets intéressants à imprimer

Du fait du fonctionnement d’une imprimante 3D par dépôt de filament, la machine créé des « tranches » de plastique horizontales qui sont superposées. Il faut donc faire attention à ce qu’elle ne se retrouve pas à imprimer dans le vide à mi-hauteur pour par exemple faire les bras tendus vers l’avant d’un personnage.
Il y a donc une multitude de choses possibles via les paramètres très précis de la machine avec la température, la rétractation, l’extrusion etc.

Certains objets sont donc intéressants à imprimer car ils permettent de voir à quel point l’imprimante est performante sur certains points. On peut aussi appeler ça des objets de « torture test » puisqu’on va pousser les capacités de la machine dans ses retranchements.

Ci-dessous un exemple parfait et très connu qu’est le Benchy. C’est un petit bateau qui permet entre autres de tester la qualité des détails, et le « bridging » (de l’anglais « faire des ponts ») pour la cabine par exemple qui est réalisée sans support. Ainsi la machine vient « tirer » le filament d’un angle à l’autre et le plastique fondu doit sécher très vite pour durcir et pour ne pas tomber et donc rater l’ensemble du plafond de la cabine. Cet objet permet bien d’autres tests ! Il y a même des variantes assez sympa, voyez plutôt :

Les objets déco

J’affectionne particulièrement cette catégorie d’objets. Ils nécessitent une attention toute particulière quant à la qualité d’impression, donc tous les réglages doivent être parfaits. Le filament utilisé a également son importance. Bref, tout est important dans ces objets pour qu’ils soient agréables à regarder au quotidien ! Et je suis plutôt pointilleux sur les détails…

En plus de ça, ces objets sont parfois peints, ce qui permet d’apprendre encore de nouvelles techniques, et c’est souvent ces objets qui seront les sujets d’articles dédiés.

Je les nommes et vous montre quelques photos, mais il y a le buste de Dark Vador en noir, celui du Mad Batman en imitation marbre, les verres dragons Game of Thrones, la Moon City, la fusée de Tintin ou encore la statuette de l’oreille cassée !

Bref, c’est une des catégories les plus satisfaisantes, car ces objets me donnent une satisfaction quotidienne lorsque je pose mes yeux dessus !

Les objets utiles

Là aussi on est dans une de mes catégories préférées ! Les objets utiles est pour moi la base de l’impression 3D. Il manque quelque chose à la maison ? On peut l’imprimer ! Non seulement il existe déjà une tonne d’objets pratiques à imprimer sur le web, mais en plus avec quelques bases simples il est possible de créer facilement ses propres pièces !

Par exemple, chez moi j’ai un support à boîte de capsules Nespresso (une de mes premières impressions en 2014, et je m’en sert encore !), un porte savon, un support pour ma brosse à dent (ça parait inutile, mais le socle des Oral-B n’est vraiment pas stable, et comme on se partage la batterie à deux, il y a deux supports de brosses à côté), un petit gadgets pour être certain d’utiliser tout le dentifrice, plusieurs crochets dans la cuisine et ailleurs, un support pour la Google Home Mini, bref… Pleins de choses très très pratiques !

Mais en plus, je me suis auto-formé à la base de la conception 3D (qui fera l’objet d’un article), et j’ai créé plusieurs choses sympa : dans mon ancien appartement j’avais fabriqué des planches pour faire office de volets intérieurs, et j’ai créé et imprimé un support pour les accrocher à la fenêtre sans percer. J’ai parfois des soucis de crochets avec mes tableaux, en quelques minutes je créé la pièce qui me manque. Récemment, j’a acheté deux petites lumières à livre, et je me suis dit que ça serait sympa de pouvoir les accrocher sur le lit. Deux mesures et un test raté plus tard, j’ai maintenant les deux liseuses clipsées sur la tête de lit.

Bref, les possibilités sont infinies, ça fait travailler le cerveau, ça permet d’apprendre, et c’est pratique !

Les projets pour les autres

Ce qui est bien aussi avec cette activité c’est qu’on peut aider les autres, faire des projets externes !

J’en ai parlé dans mon article sur mon histoire dans le monde de l’impression 3D, j’ai pu transformer et imprimer des emportes-pièces pour une entreprise qui souhaitait créer des biscuits personnalisés.

D’autres petits projets comme un prototype de cigarette électronique, une pièce pour réparer une table à repasser, et un raccord de porte coulissante. Un ami avait percé beaucoup trop gros pour la poignée, et je voulais que le rendu soit jolie. Parfois pour les objets utiles on fait fi de la qualité d’impression pour aller plus vite, on ne s’occupe pas beaucoup de la couleur ou on omet d’autres détails esthétiques au profit de la pratique. Ici je voulais que ça rende vraiment bien. Donc après l’impression, j’ai travaillé ces raccords au maximum avec de l’apprêt de finition, du ponçage, de la peinture etc. Jusqu’à lui livrer et installer un produit bien fini !

Et enfin, un des objets dont je suis le plus content, c’est une pièce d’avion !
Vous avez bien lu ! Mon père a un petit bi-place (dont vous pouvez voir le blog ici) et cherchait un système pour accrocher les casques lorsqu’il est dans l’avion.
L’espace est réduit, ça bouge beaucoup, et je voulais que ça tienne bien. Il fallait donc quelque chose de rétractable et de solide. C’est ce projet qui m’a fait suivre une petite formation en ligne pour apprendre les bases de la modélisation, et après quelques essais, j’ai réussi à livrer un modèle fonctionnel, et qui apparemment remplit parfaitement son rôle ! Mission réussie !

Les objets pour le travail

Cette dernière catégorie est plus rapide à aborder. Mon travail consiste à créer des énigmes. Et parfois, plutôt que de chercher quelque chose qui n’existe pas ou qui coûte très cher, quoi de mieux que de le créer et l’imprimer ?

Récemment j’ai donc créé un labyrinthe avec une vitre en plexiglas (que j’ai acheté à part), ou encore un système personnalisé pour bloquer des cadenas sur un câble en métal. Dis comme ça, ça ne paraît rien, mais croyez-moi que ça sauve la vie et libère l’esprit !